Vous devez rédiger au moins 2000 mots.

  • C’est ce que montre plusieurs études sur les résultats de recherche de Google.
  • Mais, il y a un « biais de qualité » : un texte long est souvent plus détaillé et mieux travaillé. Il a donc plus de chance « d’être un succès » auprès des lecteurs.
  • Google a les moyens de détecter le succès d’une page, ce qui entraine un meilleur positionnement dans les résultats de recherche.
  • Le nombre de mots ne suffit donc pas : la page doit répondre précisément à la question du lecteur et être intéressante.

Voyons tout ceci en détail 🙂

Combien de mots faut-il rédiger pour un texte ?

La longueur du texte, une grande question SEO

Positionner un contenu en bonne place sur les pages de résultats des moteurs de recherche relève de nombreux facteurs. Parmi les interrogations récurrentes sur le sujet, celle de la longueur du texte est celle qui fait couler le plus d’encre.

  • Un texte long est-il mieux vu par Google qu’un texte bref ?
  • Existe-t-il une longueur idéale pour une page web ou un article de blog ?

L’objectif de cet article est de tenter de mettre en évidence le lien entre la longueur des contenus et leur capacité à se positionner.

Les bonnes pratiques en lien avec la rédaction web

Tout d’abord, la qualité de l’information contenue dans un article ou une page devrait être le premier critère à prendre en compte. Nous n’écrivons pas que pour les robots, les internautes sont les derniers juges, ne l’oublions jamais.

Ensuite, il faut prendre en compte la thématique :

  • Quelles sont les pratiques privilégiées dans la niche visée ?
  • Qui sont les lecteurs et que cherchent-ils ?

Au-delà du positionnement d’un contenu sur Google, ce qu’on attend d’une page ou d’un article, c’est qu’ils soient lus et éventuellement partagés. Il faut donc qu’ils répondent à la recherche formulée par les internautes.

En clair, chaque contenu doit être rédigé en fonction de son auditoire, des besoins qu’il exprime, avec pour objectif d’apporter des réponses et de la valeur ajoutée aux lecteurs.

La bonne longueur est atteinte si le lecteur a sa réponse

Et la longueur du contenu dans tout ça ?

Avant la longueur du contenu, le critère SEO à prendre en compte à chaque fois que l’on va écrire un article ou une page, c’est la structure du texte :

  • Titre soigné et accrocheur (contenant au moins un mot clé).
  • Introduction : description qui contextualise le contenu.
  • Paragraphes et sous-titres détaillés (balises Hn contenant des mots clés).
  • Ajout de listes à puces, de données et d’images.
  • Rédiger une conclusion pensée pour la conversion (engagement, partage, vente, etc.).

Pour ce qui est de la longueur, tout va dépendre de la nature du contenu. Expliquer les tenants et les aboutissants de la blockchain devrait exiger plus de longueur que la description d’un tuto d’origami.

Pour autant, une page avec 20 photos et 500 mots sur l’origami peut potentiellement très bien se positionner. S’il est bien illustré, que chaque paragraphe aborde une étape détaillée et qu’il permet aux lecteurs d’arriver à atteindre leur objectif, il n’y a pas de raison qu’il ne bénéficie pas d’un bon référencement sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

Google favorise les contenus longs

Tout est question de contexte, d’objectif et de valeur ajoutée

Evidemment, la quantité de liens que reçoit un blog ou un site vont également influer. La notoriété et la puissance d’un spot jouent énormément pour positionner un contenu favorablement, de même que l’optimisation structurelle et sémantique.

Résumons

  • La longueur d’un contenu peut influer sur son référencement, en fonction de sa thématique.
  • L’objectif est de répondre aux lecteurs et d’intéresser.
  • Optimiser c’est bien, bien rédiger c’est mieux !

Plusieurs études sur le sujet de la longueur du contenu web :